Rosier

default page

Le band

Sarah Marchand (voix, piano), Béatrix Méthé (voix, violon, synth), Éléonore Pitre (guitare, voix), Marie Savoie-Levac (basse, voix), Colin Savoie-Levac (guitare, lap steel, podorythmie, banjo, voix).

Rosier, c’est d’emblée l’immanquable invitation en territoire luxuriant. Résolument folk et doté d’une grande affection pour le détail, laquelle se retrouve partout et jusque dans la vibrante identité visuelle qu’il endosse, le groupe basé à Montréal fait soigneusement le pari de démocratiser un genre musical plutôt cristallisé dans ses bordures. Investi dans une démarche audacieuse où la chanson traditionnelle se fait l’intime complice de la pop recherchée et vice versa, Rosier juxtapose avec adresse les harmonies et les textures. Légères et chatoyantes. En résulte une proposition mature et aérienne bien qu’ancrée dans ses racines, et dont la personnalité s’apprécie dès les premières notes. Bilingue, féministe et féminine au quatre cinquième, la bande ose suivre ses instincts et alterne entre le français et l’anglais, l’acoustique et l’électrique, au gré des couleurs et des parfums frais auxquels elle aspire.

Habitué des tournées locales et internationales depuis ses débuts, le quintette s’est à ce jour produit dans les grandes villes et dans plusieurs villages autour du monde. Parmi leurs prestations marquantes, on compte l’Edmonton Folk Festival, TSB Festival Of Lights (Nouvelle-Zélande), Rocky Mountain Folks Festival (É-U), Port Fairy Folk Festival (Australie), Tonder Folk Festival (Danemark), Festival Pause-Guitare (France), Bardentreffen Festival (Allemagne), Itinerari Folk Festival (Italie), Bromyard Folk Fesitval (Royaume-Uni), Edinbourg Fringe Festival (Écosse) et les Jeux de la Francophonie à Abidjan (Côte d’Ivoire), pour ne nommer que celles-là.

Avec, de plus, une convaincante collection de musique à son actif — les albums et maxis Légèrement (2021), Rosier (2019), Morose (2017), Ste-Waves (2014), Hébertisme Nocturne (2011) — et des centaines de milliers d’occurrences sur les plateformes d’écoute en continu, le projet à dix mains mise sur une direction claire : celle où l’original s’allie à l’existant, et où les histoires transmises de génération en génération se ravivent à travers un souffle d’aujourd’hui. Et la magie opère et se reçoit. C’est qu’il se dégage une aisance, une bienveillance et quelque chose de rassurant à voir Rosier se mouvoir. Une franchise qui fait frissonner tant elle se charge de beauté. Le sentiment d’une confection saturée d’amour. Quelque chose comme un cadeau précieux, ce rosier.